Le Lean Startup résumé en 5 minutes


  • Share on Google+

On ne présente plus le livre Lean Startup d’Eric Ries, qui pose les bases du fonctionnement de bon nombre d’entreprises de ces dernières années. Il est indispensable pour tout entrepreneur, débutant comme confirmé, de comprendre parfaitement le Lean Startup. Je vais donc tenter de vous le résumer en quelques lignes.

Vous avez idée, vous voulez innover et vendre un produit en ligne. Très bien. Le souci, c’est que l’innovation vient avec l’incertitude. Ce sont deux notions indivisibles quand on parle de business innovant. Qui dit incertitude dit risque, et qui dit risque dit potentiellement perte de temps et d’argent. Et ça, on veut pas, on est d’accord.

Le Lean, c’est tout simplement un modèle qui permet d’aborder ses idées en limitant le risque, et en gérant tout cette incertitude qui est indispensable à l’innovation.

Quand on lance un business, on est sur un marché qui est incertain à 200%. On ne connaît pas réellement son marché tant qu’on y a pas été confronté. Tant qu’on a pas réellement vendu à nos utilisateurs, on ne sait rien de notre idée.

Le Lean, c’est valider par l’apprentissage. Parler à ses prospects, ce n’est pas valider son idée ni apprendre. Demander “est-ce que tu es intéressé par X” à quelqu’un ne vous garanti pas que sa réponse soit biaisée (d’autant plus si la personne vous connaît). La seule preuve viable, c’est quand votre prospects sort sa carte bancaire, comme pour vous dire “je valide”.

Valider, c’est tester dans des conditions réelles

C’est aussi simple que ça.

Pour tester, le Lean Startup nous donne un super outil qui s’appelle le MVP (Minimum Viable Product). C’est en quelques sortes une version miniature de ce à quoi va ressembler notre produit. Ça nous aide à comprendre notre marché, à prendre du recul sur notre idée, et à prendre les bonnes décisions.

Retenez bien cette phrase : Le Minimum Viable Product est une version d’un nouveau produit qui vous permet de collecter un maximum d’apprentissages validés à propos de vos utilisateurs avec le moins d’efforts possible.

Un MVP a forcément 2 issues :

1/ Soit on a des retours positifs, on apprend sur notre marché, on itère et on poursuit = on valide.
2/ Soit un a de mauvais retours, pas de marché = on ne valide pas.

Un MVP, ce n’est pas votre futur produit. Il faut y retirer absolument tout ce qui n’est pas nécessaire pour valider votre valeur ajoutée. Il ne faut JAMAIS faire de fonctionnalités qui ne vous aident pas quand vous vous posez la question « est-ce que je devrais faire ce projet ou non ». Le seul et unique but de votre MVP est de valider votre postulat de départ.

Le MVP, c’est un go ou un no-go. C’est de cette manière que vous optimiserez votre temps et vos ressources.

« Fail as fast as you can »

L’échec fait partie de l’entrepreneuriat. Si on doit échouer, et on échoue plus souvent qu’on ne réussit, il faut le faire aussi rapidement que possible. Échouer coûte de l’argent, du temps, et entame votre motivation. Autant que ça arrive rarement et rapidement. Comme le dit Eric Ryes dans Lean Startup : « Fail as fast as you can ».

En résumé, la méthode Lean Startup va vous permettre de :

  • Réduire drastiquement votre investissement en temps et en argent,
  • Vous assurez qu’il y a un marché pour votre idée,
  • Aborder la suite de votre projet sereinement,
  • Être sûr de ne pas vous planter, en somme.

On finira par une citation du grand Eric Ries : « Stop building things people don’t want ». Ça parait bête, mais je vous assure que beaucoup oublient ce détail au moment de monter leur business.

Pour ceux qui seraient tentés d’en savoir plus, le livre est disponible sur Amazon.